Publié le 08/02/2017

Accompagnement technique

Vous souhaitez réaliser des travaux de rénovation énergétique sur l’un de vos bâtiments ou construire un bâtiment neuf performant ? L’une des missions du Conseiller en Énergie Partagé est de vous accompagner tout au long de votre projet pour bien intégrer les problématiques énergétiques et viser un bâtiment performant.

Les étapes du projet

Le Conseiller en Énergie Partagé intervient aux côtés de la collectivité en lien direct avec les acteurs du projet (architecte, bureaux d’étude, AMO, entreprises, partenaires financiers). Ses principales interventions sont les suivantes : 

Plus généralement, cet accompagnement permet à la maîtrise d’ouvrage qui n’est pas forcément spécialisée dans le domaine de l’énergie, de s’approprier les enjeux techniques dès le départ et de réaliser un bâtiment durable.

Le conseiller en énergie peut intervenir de manière conjointe avec l’ADAC et le CAUE sur la phase de programmation et de définition du projet. 

Rénovation des bâtiments : le constat

Outre la quantité de bâtiments rénovés par an, la qualité des travaux est tout aussi primordiale pour une baisse conséquente des consommations énergétiques. De nombreux retours d’expérience sur des bâtiments rénovés, réalisés par l’ALEC37 et d’autres organisations (Agence Qualité Construction, ADEME, CEREMA…) font le constat d’un écart entre les résultats réels et ceux attendus

« Dans de nombreux cas, les systèmes de chauffage et de ventilation n’apportent pas entière satisfaction en termes de confort, de facilité d’utilisation, de fonctionnalité et d’économie d’énergie » (« Retours d’expérience après rénovation - Pays Loire Nature », ALEC 37)

« De très nombreux facteurs peuvent influencer la performance énergétique des bâtiments et faire que le projet réalisé ne présente pas les résultats attendus que ce soit au niveau énergétique mais aussi sur les thématiques du confort et de la santé. » (« Retours d’expériences sur 21 bâtiments », AQC)

Lors des projets de rénovation, il est donc indispensable de mettre en place une démarche de qualité des travaux afin d’obtenir une réelle performance et de s’en assurer via un suivi précis des consommations.

Comment garantir la performance du bâtiment ?

La qualité des travaux sur l’enveloppe du bâtiment est variable d’une entreprise à l’autre. Certaines malfaçons peuvent être observées ponctuellement sur les lots relatifs à l’isolation ou aux menuiseries. Il y a encore des efforts à faire à ce niveau-là mais les exigences techniques sont globalement respectées ce qui permet d’observer une nette amélioration du confort des usagers. En revanche, il n’y a quasiment aucun travail de fait sur l’étanchéité à l’air de l’enveloppe et l’optimisation des ponts thermiques, ce qui est pourtant essentiel pour réduire les besoins de chauffage.

C’est au niveau des installations techniques de chauffage et de ventilation que le constat est plus alarmant. Les enjeux de pilotage des installations mais aussi d'entretien, bien que cruciaux, ne sont pas suffisamment anticipés. Cela peut entrainer un comportement contre-productif des usagers pour des questions d’inconfort ou d’incompréhensions des installations. Du côté des entreprises, le temps dédié au paramétrage et à la mise au point des installations est souvent insuffisant. Aucune formation du maitre d’ouvrage n’est généralement prévue. Il en résulte bien souvent des surconsommations inutiles et des problèmes d’inconfort.

Les prestations d’entretien des bâtiments et de leurs équipements se réduisent souvent à celles exigées par la réglementation (équipements de chauffage, ascenseurs, secours…). L’intervention ne vise pas spécialement la performance énergétique, ce qui ne permet pas d’identifier rapidement les dérives et de les corriger.

En résumé, la performance énergétique ne peut être atteinte qu’avec le concours de tous les acteurs du bâtiment, de la maîtrise d’ouvrage à l’usager. L’accompagnement d’un CEP ne pourra pas être la seule garantie de la performance du projet. L’engagement de la maitrise d’ouvrage, de l’équipe de maitrise d’œuvre, des entreprises, de l’exploitant et des usagers est indispensable pour atteindre cette performance énergétique. Chaque acteur doit faire évoluer ses pratiques pour prendre en compte l’enjeu essentiel qu’est la performance énergétique et son maintien dans le temps.

Le maintien dans le temps d’une ingénierie territoriale pour les collectivités est indispensable pour initier et accompagner ces évolutions, ainsi que pour sécuriser et optimiser les projets.

Le CEP de l’ALEC37 s’appliquera à mettre en place cette démarche de qualité des travaux dès le début du projet jusqu’à la phase d’exploitation du bâtiment :

  1. Engager dès le départ une réflexion sur les travaux à effectuer dans la globalité (surfaces à isoler, type d’isolation, mode de chauffage, traitement surchauffes d’été, type ventilation, éclairage…)
  2. Mettre en place un cahier des charges plus exigeant pour le choix du maitre d’œuvre, avec les objectifs de performance précis et les moyens de contrôle de ces derniers. L’intégration des usagers dans le projet doit être également effectuée par la maitrise d’œuvre
  3. Mettre en place un cahier des charges plus exigeant pour le choix des entreprises, avec l’exigence de qualification des entreprises, le détail des prestations de réglages et de prise en main des usagers, et l’intégration de la mission de commissionnement énergétique
  4. Mettre en place un contrat de maintenance avec une entreprise spécialisée. Suivi des consommations et analyse par le CEP, réalisation du retour d’expérience avec rectifications de paramétrages si nécessaire.

 

En résumé, la rédaction d’un marché précis, avec des objectifs chiffrés contrôlés (performances bâtiment et EnR) puis la mise en place d’un suivi, est la clé de réussite d’une rénovation performante.

Cette démarche donne lieu à un suivi précis de la stratégie énergétique de la collectivité et à une communication claire et avantageuse auprès des citoyens.

Le CEP est présent pour l’intégration et le suivi de la démarche, notamment lors des validations des critères techniques de performance énergétique (isolation, ponts thermiques, réseaux hydrauliques) et financiers (interprétation des devis, critères de subvention) et dans l’analyse des consommations du bâtiment après travaux.